La tenue M43 est instaurée dans l’armée américaine afin d’uniformiser les tenues portées par les fantassins et les troupes spéciales comme les parachutistes, les troupes de montagnes ou encore les tankistes. Cette chemise militaire est imaginée et étudiée dès le début de 1943 d’où son appellation.  L’Intendance la teste à l’été 1943 puis elle est confiée à la 3ème DIUS au printemps 1944, cette dernière s’en trouve très satisfaite. La production de masse débute alors, les parachutistes en sont les premiers dotés à l’automne 1944 mais la majorité des troupes notamment l’infanterie n’en furent équipés qu’au début 1945 en raison de divers problèmes d’approvisionnement.

La tenue M43 comporte une vingtaine de pièces d’uniforme mais cette fiche ne traite que les trois pièces principales que sont : la veste, le pantalon et les brodequins à jambière. Les autres pièces composant cette tenue seront traités séparément.

 

La veste M43, officiellement dénommée Jacket Field M43, s’établit comme une veste coupe-vent imperméable destinée aux climats froids et tempérés, d’où son utilisation massive sur le théâtre européen. Elle remplace de nombreux autres manteaux, blousons, vestes dans le but d’uniformiser la tenue du soldat américain. Cette veste pouvait être portée par dessus tout autre équipement standard encore en vigueur.
Elle était entièrement conçue en coton vert satiné doublé, la teinte intérieure était plus claire. Cette veste se caractérisait par 4 poches de grandes capacités qui rendirent d’importants services durant les phases de combat puisque le soldat n’était plus obligé d’emmener tout son paquetage avec lui. Elle ferme grâce à 7 boutons camouflés sous une bande et dispose de deux systèmes de serrage : un cordon placé à l’intérieur de la veste au niveau de la taille et une patte de serrage située dans chacune des manchettes.
La Jacket Field M43 connut 2 versions dans l’armée américaine, le seul changement intervint en octobre 1943 avec l’ajout d’une notice d’utilisation. Il est possible de rencontrer des variantes dans les commémorations actuelles notamment avec une teinte plus claire car les norvégiens ont refabriqué ces vestes après le conflit. Il peut également s’agir de copies de plus ou moins bonne qualité.

Le pantalon de la tenue M43, désigné Trousers Field Cotton,  est également conçu avec du coton vert satiné doublé, le côté brillant est logiquement orienté vers l’intérieur. Le pantalon comporte de larges poches revolver et un gousset. Le serrage est assuré par deux pattes qui se situe à gauche et à droite au niveau de la ceinture et deux autres pattes aux chevilles pour faciliter la chausse des brodequins à jambière (voir paragraphe suivant). L’étiquette du pantalon se situe à l’intérieur et près de la poche à briquet, elle mentionne une taille à laquelle il faut rajouter 2.5cm car l’Intendance a finalement recommandé de porter le pnatalon par dessus le pantalon de laine standard alors que le cahier des charges ne le spécifiait pas.
Les pantalons M43 ont largement été modifié par les unités aéroportées grâce à l’ajout manuel de poches cargos augmentant encore un peu plus la capacité d’emport de la tenue M43.

Les chaussures de la tenue M43 étaient les brodequins à jambière officiellement désignés Buckle Boot. Ils furent instaurés en novembre 1943 en remplacement d’autres types de brodequins, des guêtres ainsi que des bottes de saut qui équipaient les parachutistes, même si ces derniers continuèrent majoritairement à les utiliser. Ces brodequins sont extrapolés des brodequins type III, le cuir retourné domine mais la semelle est désormais en caoutchouc et permet d’évoluer silencieusement au contraire des bottes allemandes cloutées. L’innovation majeure est l’apparition de la jambière faite de cuir doublé de toile. On y retrouve les marquages imprimés comprenant la date de fabrication, la taille et le contrat de fabrication. Le système d’attache, fixé sur la jambière, est assuré grâce à deux pattes comprenant des boucles métalliques. L’esthétique des buckle boot donne largement à penser que ces brodequins sont l’ancêtre des rangers qui équipent entre autre l’armée francaise à partir des années 1950.

Iconographies : GI Guide du collectionneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *