A la fin 1941, le Tank Destroyer Command demande l’élaboration d’un chasseur de char rapide. De nombreux projets sont menés à bien avec un canon de 37mm puis de 57mm pour enfin arriver à un canon de 76.2 en février 1943. Ce modèle séduit les dirigeants et après quelques modifications au niveau de la coque et de la tourelle, une commande est passée en juillet 1943 et la production de GMC T70 est lancée. Le blindé prend ensuite le nom de GMC M18.

La longue période d’étude de ce blindé en fait un bon engin et il ne connut aucune autre version majeure durant sa carrière. Seul le modèle du canon varie avec en premier lieu le canon M1A1 puis le M1A1C pour aboutir au M1A2. Ces deux derniers modèles sont équipés de freins à bouche.

Le M18 est massif avec une longueur totale de 6.65m pour une longueur de 2.87m. Sa hauteur atteint les 2.57m soit dans la moyenne des blindés américains. Sa masse de 17.7t en ordre de combat est très correcte d’autant plus que l’engin est mû par un puissant moteur Continental R975-C4 d’une puissance de 460ch. Ce bon rapport poids/puissance permet au TD M18 de rouler jusqu’à 80km/h, ce qui en fait le blindé le plus rapide de la guerre. Cependant, les équipages ne profitèrent pas de cet avantage au vue de l’inconfort et du danger provoqué par une telle vitesse.

L’armement du M18 est composé du canon M1 d’un calibre de 76.2mm. Ses capacités sont impressionnantes puisqu’il est capable de perforer 175mm à 900m de distance laissant ainsi peu de chance à l’adversaire. Son surnom Hellcat (chat de l’enfer) est désormais plus compréhensible… L’armement est également composé d’une mitrailleuse .50 M2 montée sur la tourelle en position de défense anti aérienne. Cependant, le blindé avait un important défaut : il était équipé d’une tourelle ouverte qui fait courir un grand risque à l’équipage lors de combats en zone urbaine.

Le TD M18 a combattu au sein des bataillons de chasseurs de chars à raison de 14 unités par bataillon. Ce blindé était efficace comme le prouve les données du 630th « Tank Destroyer Bn » qui revendique la destruction de 53 char Panther et Tigre ainsi que 15 canons contre la perte de seulement 17 M18 Hellcat.

Cet excellent blindé n’a été produit qu’en petite série avec seulement 2507 exemplaires construits. Il conserva son record de vitesse (pour un blindé) jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

Vue de dos d’un M18 au combat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *