En 1941, l’armée américaine ne pouvait compter seulement sur un half-track M3 surmonté d’un canon de 75mm en terme de chasseurs de chars. A la vue de la teneur des combats se déroulant en Europe, les américains voulurent se doter d’un véritable chasseur de chars… Début 1942, un canon de 105mm est monté sur un châssis de char Lee mais le projet est avorté. On essaya alors de monter un canon de 76.2 mm sur une superstructure de M4A2. Ce prototype nommé T35 ne donna pas entièrement satisfaction et il subit des modifications concernant l’ouverture de la tourelle et un amincissement du blindage pour un meilleur comportement. Le Tank Destroyer M10, premier chasseur de char de l’armée des Etats Unis est alors né.

Le Tank Destroyer M10 ne connut que deux versions au sein de l’armée américaine. La différence venant de l’adaptation du Ford V8 GAA de 500ch qui remplaçait le moteur d’origine, autrement pas ou très peu de modifications. Cette version qui prit la dénomination de M10A1 fut fabriqué à 1713 exemplaires (dont 300 sans tourelles et servant comme tracteur d’artillerie lourd). Pour cette version, la filiale de Chrysler Fisher Body fut rejoint par Ford pour la construction de ce blindé. Bien qu’il n’y eut que deux versions, le M10 servira de bases à d’autres engins comme le chasseur de chars M36 et le tracteur d’artillerie lourd M35. Du côté anglais, le M10 prit le nom de Wolverine et il lui adaptèrent un canon de 17 pounders, le char prenant alors de Achille.

Le M10 se démarque esthétiquement par sa tourelle ouverte et son espace plane à l’arrière de cette dernière. Sa longueur était de 6.83m pour une largeur de 3.05m et une hauteur de 2.90m. La masse totale en charge du blindé avoisinait alors les 27t. Pour cette version, le moteur était en réalité deux moteurs Général Motors type 60-46-71 de 6 en lignes chacun et développant une puissance totale de 375ch. Ce moteur essence consommait 233l/100… L’équipage se composait de 5 hommes avec un pilote, un copilote/ radio (SCR 610), un tireur, un chef de char et un second tireur à la mitrailleuse.

Les Tank Destroyer M10 avaient, comme leur nom l’indique, une fonction de chasseurs de chars. Il était doté à cet effet d’un canon de 76.2mm et d’une mitrailleuse de toît de 12.7mm. Il pouvait percer de nombreux blindages notamment celui du Royal Tiger à partir de 1200m. Son blindage léger, maximum de 57mm à l’avant de la tourelle, le rendait cependant assez fragile.

Les Tank Destroyer M10 servirent dans des bataillons anti chars (Heavy Tank Destroyer bn) et ils sont répartis au sein de 3 compagnies de 12 chars divisé en trois pelotons soit un total de 36 unités par bataillons. Ils intégrèrent des unités blindés classiques dès le début 1945.

Bien que le concept du chasseur de chars fut assez vite abandonné, le M10 connut un franc succès sur toute la durée du conflit malgré sa tourelle ouverte qui le rendait fort vulnérable en combat urbain. Sa production totale s’éleva à 6706 exemplaires.

M10 Américain dans un lieu non identifié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *