L’histoire de la jeep commence en juin 1940, date à laquelle l’armée américaine souhaite se doter d’un véhicule 4×4 léger de reconnaissance. A cet effet, il est établi un cahier des charges draconien et selon les règles américaines, une offre est lancée à 135 industriels. Seuls deux relèveront le défi à savoir Willys et Ford tandis que Bantam était l’initiateur du projet. Dans un court délai, chaque firme dû présenter son prototype auxquels les autorités militaires firent subirent des tests barbares et indescriptibles, ce par tout les temps emmenant les véhicules au 4 coins du globe. Finalement, ce sera la Willys MA qui satisfit le plus les militaires. Elle subit quelques modifications avant de la première grande commande et portera le nom de Willys early MB. Ford suppléera à la production sous licence Willys tandis que Bantam initiateur du projet est écarté de la course et se cantonnera à la fabrication de remorques.

La Willys MB était la version finale des jeep Willys. Cette série fut inaugurée par la Willys Quad qui fut le prototype que Willys présenta au coté de la Ford Pigmy et de la Bantam. Puis, il y eut après les premiers tests la Willys MA rivalisant avec la Ford GP et la bantam 40 BRC. La Willys remportant le contrat, elle fut améliorer pour devenir la Willys early MB. Cette version vit défiler deux châssis différents, le châssis « early » puis le châssis « standard ». En décembre 1943 arrive la version définitive de la jeep, la Willys MB qui sera composée du châssis « composite body ». Son équivalent sous licence chez Ford était la Ford GPW.

Plusieurs adaptations ont été tentés à partir de la jeep mais ils restèrent au statut de prototype dans la plupart des cas. Il fut tenté une super jeep avec pour une base une Willys normale mais que l’on avait entièrement blindée. Elle prenait alors la dénomination de T24. Une autre tentative fut de s’encrer dans la catégorie 3/4 tons avec une jeep 6×6. On essaya aussi d’allonger le châssis avec que le véhicule puisse transporter dix hommes ou on en fit une jeep rail-route. La seule adaptation qui donna lieu à une série fut la jeep amphibie appelée jeep GPA.

La jeep Willys répondait à un cahier des charges très strict bien qu’il fut quelque peu assoupi par la suite… Ses mensurations étaient d’une longueur de 3.36m pour une largeur de 1.58m et enfin une hauteur humaine de 1.77m. Son empattement, source de temps d’étude, était de 2.04m. Son poids à vide n’excédait guère la tonne (1017kg). Elle était entraînée par un moteur Go Devil de 4 cylindres d’une puissance de 60ch. Sa consommation restait raisonnable pour l’époque puisque ne dépassant pas les 15l/100 sur route.

La jeep fut le véhicule à tout faire de l’armée, il servit sur tout les fronts et dans toutes les armées alliées (aussi les allemands en capturèrent ils quelques unes et les utilisèrent avec plaisir…). Mais, elle servit surtout dans tous les branches de l’armée : de la base aérienne à la navy en passant par les transmissions, les SAS ou bien encore les services ambulanciers. A cet effet, les jeeps pouvaient recevoir plusieurs équipements, et se transformer en un véritable mulet. Antenne radio, porte bagage, mitrailleuse,coupe câble, filet de camouflage… Niveau armement, elle était capable de recevoir divers types d’armes mais on trouvera la plupart du temps des mitrailleuses calibre .30 ou .50.

La jeep Willys fut plus qu’un simple véhicule dans l’armée américaine. Ce fut carrément un symbole, certains lui attribue même le statut de mythe. En tout cas, le français se rappellera de la libération avec l’américain souriant dans sa jeep et distribuant des chewings gums et du chocolat. A l’heure actuelle, on trouve encore de nombreuses jeeps entre les mains des collectionneurs ou en vente. On a grossièrement estimé à plus d’un millier le nombre de jeeps se trouvant aux commémorations du 6 juin 1944. Néanmoins, peu d’entres elles sont authentiques : annexe – annexe Hotchkiss M201.

La jeep Willys servit de base à toute la lignée des 4×4 d’aujourd’hui. Ce véhicule mythique fut néanmoins remplacé dès septembre 1945 par la Willys CJ2A. Elle servit bien plus longtemps dans d’autres pays… L’armée française comptait encore par exemple1420 Willys MB/ Ford GPW en 1991. Il fut produit 613 427 jeep Willys MB dont 277 896 Ford sous licence Willys.

Alignement de jeeps à Vierville en Juin 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *