En avril 1917, les Etats Unis entrent dans la première guerre mondiale mais cette petite armée ne dispose pas de casque. Elle adopte alors dans l’urgence un casque quasi-similaire à celui des britanniques qui est dénommé M1917. Une modernisation de ce casque est apportée en 1936 (M1917A1) mais un nouveau concept est développé dans le même temps et le casque M1 est finalement adopté par les américains le 9 juin 1941.

Le casque M1 ou Steel Helmet M1941 se décompose en deux parties avec le casque léger (ou liner) et le casque lourd. Le liner connut deux versions durant le conflit. Dans la première version dite premier type, le liner se compose de carton pâte recouvert de toile collée, le bandeau serre tête est fixe tout comme les jugulaires. Dans la seconde version, apparue en 1943 et logiquement appelée second type, le liner est désormais constitué de fibres compressées imprégnées de résine synthétique. Le bandeau serre-tête est réglable et les jugulaires d’un nouveau modèle sont interchangeables. Le casque lourd ne connaîtra qu’une petite modification concernant la position de la soudure. Elle se trouve à l’avant du casque jusque fin 1944 puis à l’arrière du casque par la suite. Cependant, le délai d’écoulement des casques M1 occasionne le fait qu’aucun casque avec la soudure à l’arrière n’a été délivré durant la seconde guerre mondiale. Pour permettre de mieux identifier les différents modèles, consultez l’annexe photos.

Le casque M1 est d’une composition nouvelle qui a été qualifié par certains de révolutionnaire. Il se compose, comme cité précédemment, d’un casque léger que l’on appelle également liner. Ce casque est porté au repos par les soldats et assez léger et réglable (après 1943), ce qui constitue un bon avantage. Au combat, le soldat coiffe son casque lourd qui s’emboîte parfaitement par dessus. L’ensemble pèse alors 1.5 kg. Le casque est attaché via les jugulaires mais pour des raisons d’esthétique et de sécurité, le soldat les portes souvent détachés.

Le casque lourd américain outrepassait parfois ses fonctions pour servir, sur le terrain, de récipient de tout ordre notamment de casserole lorsque le soldat décidait de se préparer lui même quelque chose. Le casque était l’occasion de porter également de nombreux marquages tactiques permettant d’identifier des unités spéciales ou l’importance de l’homme qui le porte (fiche à paraître). Le casque M1 pouvait également accueillir des accessoires comme des chargeurs ou des pansements que le soldat fixait sur le casque. Il pouvait également recevoir divers filets de camouflage.

Le casque M1 fut en dotation pour la majeure partie du personnel de l’armée américaine et il resta en service jusque dans les années 1980 soit près de 40 ans. On ignore avec exactitude le nombre de casques produits.

Rangers embarquant pour Overlord avec leurs casques M1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *